Livre Paris : Notre rencontre avec Jonas Jonasson

 

Capture d’écran 2016-03-21 à 13.51.25
Notre interview avec l’auteur suédois Jonas Jonasson.

 

A l’occasion de l’événement Livre Paris, nous avons eu la chance de rencontrer Jonas Jonasson, que vous êtes très nombreux à avoir lu et à aimer. L’auteur suédois, qui s’est taillé une belle place dans le paysage littéraire suédois et international avec son premier livre paru en 2009 en Suède et en 2011 en France, a répondu à quelques-unes de nos questions et exprimé son enthousiasme à l’idée de rencontrer son public français.

 

l-assassin-qui-revait-d-une-place-au-paradis-711901-250-400
L’assassin qui rêvait d’une place au paradis, le dernier roman de Jonas Jonasson, est paru en février 2016 aux éditions Presses de la Cité.

Il faut dire que pour cet écrivain contemporain drôle et atypique, le succès en France a été immédiat : son premier roman, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires toutes éditions et formats confondus, un chiffre qui grimpe à deux millions en Allemagne. Et c’est évidemment en Suède, pays d’origine de Jonas Jonasson, que l’engouement pour les livres de l’auteur a commencé : on y recense 1,3 millions d’exemplaires vendus. L’adaptation cinématographique du roman est venu s’ajouter à cette belle réussite. Après ce premier triomphe et un deuxième roman, L’analphabète qui savait compterJonas Jonasson poursuit sa carrière littéraire avec un troisième ouvrage, L’assassin qui rêvait d’une place au paradisparu en France en février dernier. Toujours aussi drôle et irrévérencieux, nous l’avions d’ailleurs fait figurer parmi nos découvertes coup de coeur du mois de février. Et voici ce que l’auteur nous a confié en interview :

 

 

Booknode : Dans votre dernier livre, comme dans le premier d’ailleurs, vous avez choisi un héros âgé, ce qui est peu commun dans la littérature contemporaine. Pourquoi ce choix singulier ?

 

Jonas Jonasson : Je ne sais pas. Il faut dire que je commence à vieillir moi-même ! Vous savez, pour le premier livre, c’était finalement un choix assez pragmatique. Dans ce roman, l’idée fondamentale était de créer un personnage qui voyage à travers l’histoire du XXe siècle, sur près de cinquante ans. Donc si vous êtes supposé être un guide du XXe siècle, vous êtes naturellement quelqu’un de très âgé. Concernant Dédé le Meurtrier, le personnage de mon dernier livre, il n’est pas si âgé, à vrai dire, il a cinquante ans de moins que le héros de mon premier livre, qui avait, lui, une centaine d’années. Je pense simplement que j’ai imaginé mon héros ainsi, qu’un peu par hasard, il s’est retrouvé à être tel qu’il est dans le livre.

 

 

B. : Le Salon du Livre de Paris, c’est l’occasion de rencontrer du monde, et notamment beaucoup d’auteurs français célèbres. Quels sont vos auteurs français préférés si vous en avez, et lesquels aimeriez-vous éventuellement rencontrer ici ?

 

J. J. : Je regrette beaucoup de ne pas parler français. C’est vrai que le Salon du Livre ici à Paris est un événement incroyable. J’aime bien ce genre d’endroits, d’ailleurs, nous organisons aussi ce type de salons en Suède. Concernant mon expérience en matière de littérature française, j’ai surtout lu des auteurs comme Sartre par exemple, ou des écrivains assez classiques pour la plupart.

 

 

B. : Et en tant que lecteur, quels genres littéraires appréciez-vous le plus ?

 

J. J. : En tant que lecteur, je me nourris de fictions courtes ou plus longues, mais aussi d’ouvrages sur l’histoire contemporaine. Je prends également à coeur la lecture de biographies.

 

 

B. : Les lecteurs français vous apprécient énormément, et ils sont venus nombreux pour vous rencontrer ici, à Livre Paris. Lorsqu’ils viennent vous voir pour une dédicace, que vous disent-ils ou quelles impressions partagent-ils le plus souvent avec vous ?

 

J.J. : D’abord, je dois dire que je suis très reconnaissant à l’égard de mon public français, j’ai été très agréablement surpris de la longueur de la queue, de la quantité de gens venus pour me rencontrer et avoir une dédicace, ça a vraiment rempli ma journée de bonheur ! Très simplement, ils me disent qu’ils adorent mes livres, donc rien de trop loufoque ou ou de trop excentrique, vous voyez, mais je suis heureux à chaque fois que j’entends ça, parce qu’à chaque fois c’est une nouvelle expérience avec un nouveau lecteur que je n’ai jamais rencontré avant. Oui, c’est vraiment incroyable de rencontrer mon public.

 

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5,00 out of 5)


565 vue(s)

A propos de Cecilia Sanchez 290 Articles
Cecilia est chargée de communication et rédactrice chez Booknode

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Top 8 : Des livres à écouter pendant que vous jouez à Pokémon Go - Les actus littéraires
  2. Top 10 : Des livres à écouter pendant que vous jouez à Pokémon Go - Les actus littéraires

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*