Top 10 : Les excuses que vous utilisez tout le temps pour continuer à lire

Si pour beaucoup de gens l’adage « les amis avant les amours » est une règle d’or, il y en a une autre, de règle, qui est au moins aussi importante à vos yeux, et qui peut être résumée très simplement de la façon suivante : « les livres avant toute chose ». Et comme vous êtes généralement prêt à tout dans la vie pour suivre ce précepte, vous avez sans doute, en bon lecteur, utilisé les excuses de ce top pour mener à bien votre seul et principal but : lire.

Il faut dire aussi que ce n’est pas chose facile tous les jours d’être un grand lecteur. Manque de sommeil, rêveries excessives, tendance récurrente à la contemplation, besoin de procrastination intense sont votre lot quotidien. Mais comme vous êtes quelqu’un de loyal, d’honnête, d’intègre et de spontané, vous dites toujours la vérité, vous.

 

1- « Je peux pas, j’ai club de lecture. »

Point 1
A chaque fois un grand bonheur.

Bon, ok, le club de lecture n’est peut-être composé que de vous, mais ça compte quand même, après tout, vous lisez pour dix. Autre alternative dans ce monde connecté : « je peux pas, je dois écrire un article sur le dernier livre que j’ai lu. C’est pour mon blog. » Un peu plus pro, mais attention, c’est aussi un poil plus arrogant.

 

2- « Je ne peux pas sortir ce soir, je dois finir mon bouquin. »

Point 2 v1
« Et je suis vraiment très très très désolé(e). »

Attention au ton que vous employez lorsque vous formulez cette excuse qui peut être facilement vous faire passer pour 1) un snob 2) une personne complexée 3) un rabat-joie. Et comme vous n’êtes aucun des trois, prenez soin de définir un quota : n’utilisez cette excuse que deux fois par mois maximum pour un même groupe d’amis. Car c’est aussi important de faire la fête.

 

3- « Promis, je bosserai dès que j’aurai fini mon livre. »

Point 3
« Après. »

Aucune crédibilité, mais bon, si vous le dites. Il faudra surtout travailler un argumentaire solide pour défendre auprès de votre prof/boss le fait que vous n’ayez absolument rien fait des tâches qui vous étaient imposées. Bon courage !

 

4- « Désolé(e), je suis en retard j’étais plongé(e) dans un bouquin et je ne pouvais pas en sortir ! »

Point 4 v2
Sorry not sorry.

 

Normalement quand on est en retard, il vaut mieux ne pas trop la ramener, mais vous avez raison, il est quand même bon de toujours avoir une explication valable pour votre ami(e) qui a dû vous attendre 20 minutes devant le métro. Si vraiment vous avez déjà utilisé cette excuse, nous vous félicitons pour votre honnêteté. Mais attention, trop d’honnêteté peut desservir. Surtout que se faire attendre pour un livre, aux yeux du commun des mortels, ce n’est vraiment pas valorisant.

 

5- « Désolé(e), je n’ai plus d’argent pour sortir, j’ai dévalisé ma librairie hier. »

point 5
Vous chez le libraire.

Bon, c’est vrai que l’argument financier est d’une efficacité imparable. Ce qui est bien quand vous dépensez tous vos deniers en livres, c’est qu’au moins, vous avez de quoi vous occuper et être accompagné pendant que vous mourez de faim, de soif et de solitude. Et qui sait, votre libraire finira peut-être par vous faire quelques fleurs à l’avenir. Continuez ainsi.

 

6- « Mon livre m’a brisé le cœur, il va me falloir un peu de temps. »

Point 6 v1
Imitez la gestuelle de Beyoncé pour plus de crédibilité.

Là, c’est sûr, il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre et méditer avant que la peine ne soit plus qu’un beau souvenir. Ce qui est bien, c’est que la plupart des gens ayant déjà connu ce sentiment – plus souvent à cause d’un ex qu’à cause d’un livre quand même – l’empathie sera avec eux : ils ne pourront jamais vous en vouloir.

 

7- « Désolé(e) je n’ai pas dormi de la nuit car mon livre est beaucoup trop bien. »

Point 7
Ce à quoi vous ressemblez le lendemain.

Dans la vie, il y a ceux qui ont la gueule de bois après une soirée scandaleusement arrosée, et ceux qui ont au moins une fois par semaine les mêmes symptômes parce qu’ils ont lu toute la nuit. Oui, c’est de vous qu’on parle. Ici, on ne parle de personne d’autre que vous. Allez, vous dormirez mieux ce soir.

 

8- « Je lirai ton livre dès que j’aurai terminé les 36 ouvrages de ma pile à lire. »

Point 8
Non, vous n’aurez jamais fini et vous êtes content quand même.

Une façon habile et diplomate de dire « tu ne reverras probablement jamais ton livre ». Mais attention, on ne vous la fait pas à vous. Vous, vous sondez toujours la pile à lire de vos amis avant de songer à leur prêter un livre. Il est important de considérer aussi que les gens normaux – et vous en faites partie pour une fois – minimisent toujours le nombre de livres de leur PAL. Multipliez donc systématiquement ce chiffre par deux pour avoir un idée réaliste de la liste d’attente. Parce que oui, 72 livres, c’est beaucoup.

 

9- « Impossible de n’en choisir qu’un, je les aime tous pareil. »

Point 9 v2
Déso.

Les livres que vous aimez, c’est comme vos enfants, ou vos futurs enfants : vous les aimez tous pareil. Impossible de partir avec l’un sans emmener l’autre, impossible de les séparer et de vous en séparer, impossible de les confier à n’importe qui et impossible de ne pas les observer de temps en temps avec une fierté toute sincère. Vous ne vous en lassez pas.

 

10- « Attends, je finis juste mon chapitre. »

Point 10
Un de ces moments où vous pouvez faire peur.

Cette excuse figure aussi dans le top des plus grands mensonges de l’humanité. C’est celle qui a fait et continue à faire de vous un passionné, un amoureux, un être libre, un rêveur, un poète, un sensible, un original, un affranchi, un penseur, et surtout, un heureux imposteur.

 

Alors, vous en avez d’autres comme ça ?

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)


4 017 vue(s)

A propos de Cecilia Sanchez 290 Articles
Cecilia est chargée de communication et rédactrice chez Booknode

20 Comments

  1. 2- « Je ne peux pas sortir ce soir, je dois finir mon bouquin. »
    3- « Promis, je bosserai dès que j’aurai fini mon livre. »
    4- « Désolé(e), je suis en retard j’étais plongé(e) dans un bouquin et je ne pouvais pas en sortir ! »
    5- « Désolé(e), je n’ai plus d’argent pour sortir, j’ai dévalisé ma librairie hier. »
    7- « Désolé(e) je n’ai pas dormi de la nuit car mon livre est beaucoup trop bien. »
    9- « Impossible de n’en choisir qu’un, je les aime tous pareil. »
    10- « Attends, je finis juste mon chapitre. »

    Surtout le 7 et le 10, c’est tellement ça 0_0″

    Encore un très bon top, merci 🙂

  2. Je me reconnais on ne peut mieux dans le 7ème choix : « Attends, je finis juste mon chapitre ».

    Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai dit « Attends, je termine le chapitre » et… ne pas résister à poursuivre ma lecture, incapable de résister à l’attrait du chapitre suivant… jusqu’à terminer le bouquin !

    Et combien de nuits blanches passées à terminer un bouquin…

  3. Mes potes en ont marre de me voir lire. J’étais à court d’arguments. Merci pour les nouvelles excuses.

  4. « Mon livre m’a brisé le cœur, il va me falloir un peu de temps. »

    L’histoire de ma vie x)
    Très bon article !:)

  5. Les excuses que j’utilise pour moi et pour les autres sont:

    3-Promis, je bosserai dés que j’aurai fini mon livre.
    4-Désolée, je suis en retard, j’étais plongée dans un bouquin et je ne pouvais pas en sortir!
    7-Désolée, je n’ai pas dormi de la nuit car mon livre est beaucoup trop bien.
    8- je lirai ton livre dés que j’aurai terminé les 36 ouvrages de ma PAL
    9-Impossible de n’en choisir qu’un, je les aime tous pareil.
    10-Attends, je finis juste mon chapitre

    En revanche, pour l’excuse 2, je ne l’ai jamais faite car je trouve ça trop vache. Du coup, j’en trouve une autre totalement différente mais le principe est là: trouver une excuse pour ne pas venir et pouvoir lire. 🙂

  6. C’est tellement ça! Je me reconnais particulièrement dans la 3, la 7 et la 10… x)
    Merci pour ces nouvelles excuses, je ne manquerais pas de les utiliser à la première occasion! :p

  7. Bonjour, C’est tellement vrai. L’expression préféré de mon fils, « maman sort de ton livre, je veux mon goûter » et ma réponse, c’est souvent, « attends je fini ma page ».

  8. Haha excellent !

    Le 7 m’arrive souvent ! Le pire c’est que je regrette le lendemain, et me dis « ce soir je dors tôt »… Mais je refais pareil.
    Et la 10 c’est ce qui je dis le plus souvent, et souvent j’entame un autre chapitre dans la foulée qu’il faut que je termine, et ainsi de suite !

  9. « Attends !! Je finis mon chapitre !!! »

    Pas un jour sans que cette phrase ne fuse à travers la maison. Et entre lecteurs on ne comprend et on attend sagement 😉

  10. C’est pour ça aussi que j’aime booknode : on se comprend trop trop bien! ET Je me sens trop normale tout à coup 😜

  11. Combien de fois est ce que j’ai pu utilisé l’excuse « attends je termine mon chapitre » ou « attends, je termine cette page »…. et au final, elles sont toujours très longues les pages… lol!!

    « je n’ai pas dormi de la nuit, ce livre était trop bien », je connais aussi… ces moments où tu ne peux pas décrocher de l’histoire, tu es obligé de continuer!! c’est dur le lendemain, mais quel plaisir!!

    « impossible d’en choisir un, je les aime tous pareil »… ça aussi… le plaisir de voir sa bibliothèque grandir, les livres rangés et alignés… une vraie fan!

    à toutes ces excuses qui nous font déculpabiliser de nos longs moments de lecture!! 🙂

  12. C’est tout à fait çà ! Surtout le 10, je ne sais pas combien de fois j’ai pu dire : « Je fini mon chapitre et après je vais faire à manger.. » (ou autre). Et au final je lis plusieurs chapitres car je n’arrive pas à décrocher. Tout comme le 7, il m’arrive souvent de ne pas dormir car je lis. Et quand je relève le nez de mon bouquin je me dis : « Mer** ! Il fait déjà jour ! » ou « Oh put**, il est tard ! » Du coup j’accumule beaucoup de fatigue et c’est pas toujours facile. C’est vrai que pour les personnes qui ne lisent pas c’est pas facile pour eux de comprendre ce genre de comportement. Mais je laisse les gens dire et penser ce qu’ils veulent. Moi je suis ainsi et je n’ai pas honte. Je remarque que beaucoup de commentaires font référence au 7 et au 10. Comme quoi je ne suis pas bizarre dans mon genre.

  13. c’est trop vrai un peu moins pour la 8 ème et la 9ème mais franchement c’est la vie des lecteurs et lectrices passionné(e)s surtout pour le dixième. je me suis fais engueuler plein de fois par mes parents (j’ai 15 ans ) par-ce qu’il fallait que je mette la table mais j’était tellement passionnée que j’ai lu deux chapitres et finalement le repas été près et pas la table!!!!

  14. Attends, je fini juste mon chapitre…
    après je vais me doucher
    après je fais mes devoirs
    après…
    Je fais ça tout le temps!

  15. ha ha ha énorme ! je me reconnais bien la ! combien de fois j’ai eu le cœur brisé par une fin trop triste et devoir expliquer aux gens qui viennent me voir pourquoi … il me regarde comme un extra terrestre ! et le coup d’être en retard de devoir finir un chapitre c’est tellement vrai !
    Quant a lire au boulot, c’est tous les jours ! hi hi hi

  16. C’est tellement vrai et effectivement on se sent plus normale et enfin compris !
    Parce-que oui nos livres sont nos meilleurs amis et personnellement je ne me lasse pas de les regarder et de les ranger avant de les re-ranger le mois suivant 😂😂
     » Attend je finis mon chapitre  » signifie plutôt  » laisse moi tranquille et reviens dans 10 ans ! » Parce-que entre nous cette excuse est un parfait mensonge 😌😉

  17. Surtout le numéro 10 :  » Attend je fini mon chapitre « , combien de fois ma mère a eu envie de limite me tuer en entendant ça :’)

    Super TOP qui dépeins la réalité dans lequel, nous liseur addictif nous nous trouvons ! 😀
    et je suis désole pour ceux qui ne comprenne pas à quel point c’est vital de lire 😀

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*