Sélection : Découvrez les livres de la Rentrée littéraire que nous avons aimés (4)

Avant de nous consacrer aux livres sélectionnés pour le Prix Goncourt qui sera remis le 3 novembre prochain, voici une dernière sélection des romans de l’automne. Au programme cette semaine, de la très belle littérature étrangère avec le dernier roman de Salman Rushdie, les derniers ouvrages attendus et très réussis de Philippe Forest et Natacha Appanah et un premier roman prometteur, celui de Fabienne Périneau, paru aux éditions Denoël.

*

1- Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits de Salman Rushdie / Editions Actes Sud

Sélection 4 Salman RushdieAvec de nombreux grands romans et récits à son actif, Salman Rushdie est reconnu par le public et la critique comme étant l’un des conteurs contemporains les plus influents et talentueux. Il est notamment connu pour ses Versets sataniques qui ont suscité, à leur parution en 1988, une vive polémique au sein de la communauté musulmane et lui ont valu une fatwa prononcée par l’ayatollah Rouhollah Khomeini un an après. Salman Rushdie est également célèbre pour ses prises de position politiques et ses initiatives pour la défense de la liberté d’expression. Son onzième roman, Deux ans, huit mois et vingt-huit nuitsparu aux éditions Actes Sud début septembre, a été encensé par la critique et considéré comme l’un de ses meilleurs récits. Dense, drôle, poétique et philosophique, cette fable des temps modernes invite aussi bien à voyager qu’à réfléchir aux sévices des mondes ancien et actuel. Avec force d’imagination et en faisant toujours preuve d’une grande finesse d’écriture, le conteur nous plonge dans un univers envahi par les jinns, ces « créatures faites de fumée sans feu » qui prennent des formes humaines et entreprennent d’asservir la terre. Dunia, princesse Jinnia de la foudre et jinn de la lumière, affronte alors les jinns obscurs pendant mille et une nuits, soit deux ans, huit mois et vingt-huit jours, pour mettre fin au fanatisme, à la corruption et à la terreur sur Terre. Avec une verve bien à lui et un humour décapant, Salman Rushdie renoue avec la tradition des grands contes légendaires en y incorporant un peu de l’univers des comics et des Marvel. Un régal !

Ce que nous avons préféré :

  • L’univers et l’intrigue : 10/10
  • Les personnages : 10/10
  • Le style : 9.5/10

Où lire (ou ne pas lire) ce livre : Dans des endroits choisis et de préférence calmes. Un café, un train, un banc de parc, une chambre silencieuse.

Quand lire (ou ne pas lire) ce livre : Réservez-vous quelques nuits pour le dévorer.

Pour accompagner votre lecture : Des coussins moelleux et des plaids à même le sol, un thé à la menthe et quelques pâtisseries.

A qui prêter / offrir ce livre : Aucune prescription, voici un livre à mettre entre toutes les mains !

*

2- Crue de Philippe Forest / Editions Gallimard

crue-788661-264-432S’il y a bien un livre dont le style nous a paru le plus pur, le plus juste et le plus bouleversant, c’est celui de Philippe Forest. Dans ce roman sans tache, on trouve la beauté d’un langage silencieux et délicat et une intrigue magnétique qui semble happer l’attention du lecteur sans lui donner d’autre possibilité que celle de plonger. Plonger dans la mélancolie passive d’un narrateur-personnage qui ne semble attendre plus rien, ou plus grand chose de la vie et qui se retrouve pris dans le cours d’une existence où l’on ne sait plus si ce qui arrive relève du domaine des spectres ou de la réalité. Installé de nouveau dans la ville qu’il a jadis connue, le narrateur fait face à une succession d’événements atypiques : un incendie, la rencontre d’une femme qui deviendra son amante et d’un voisin mystérieux, et une crue centenaire phénoménale et poétique qui assaille la ville désorientée. Bouleversant, Crue reprend des thèmes que l’on retrouvait déjà dans les romans précédents de Philippe Forest : la mort de l’enfant et l’idée de cataclysme, le tout dans une forme qui relève de l’autofiction. Voici un roman qui déborde d’émotions retenues, où l’on se noierait sans fin, et finalement beau à pleurer.

Ce que nous avons préféré :

  • L’univers et l’intrigue : 9/10
  • Les personnages : 8.5/10
  • Le style : 10/10

Où lire (ou ne pas lire) ce livre : Dans la pièce la plus calme de votre appartement ou de votre maison.

Quand lire (ou ne pas lire) ce livre : Parfait pour un week-end.

Pour accompagner votre lecture : Un whisky si vous aimez (avec modération !), ou un thé.

A qui prêter / offrir ce livre : A toute personne amatrice de grande littérature.

*

3- Un si long chemin jusqu’à moi de Fabienne Périneau / Editions Denoël

un-si-long-chemin-jusqu-a-moi-840968-264-432Pour son premier roman, Fabienne Périneau, également comédienne et dramaturge, nous plonge dans une existence en huis clos, celle d’Arielle, anéantie par la mort de son frère jumeau Daniel et de plus en plus asphyxiée par un mari possessif et pernicieux. Le roman s’ouvre sur une scène peu ordinaire : Arielle et son mari Mathieu sont bloqués à l’aéroport à cause de l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll quand un certain Jack leur propose de les raccompagner, lui, dans l’hôpital où il exerce son métier de gynécologue-obstétricien, elle, chez elle. Toute à sa solitude et à son chagrin, Arielle finit par nouer avec le très charismatique Jack une relation qui s’apparente à une nouvelle respiration, bousculée et rendue haletante par des scènes de ménage où la figure du mari vient s’imposer avec toujours plus de fracas, plus de vice et de violence. Dans un style résolument efficace et pétri de l’expérience de dramaturge de l’auteure, on trouve entre les lignes toute la charge émotionnelle des non-dits et du silence, les accents et modulations que prennent le chagrin, le soulagement, la joie et la peur. Les pages se suivent à un rythme frénétique pour cette lecture qu’il est impossible de lâcher et se dévore d’un trait jusqu’au dénouement. On prévoira un peu de temps pour se remettre de ce premier roman addictif et insoutenable de suspense, qui ne laisse ni indemne, ni serein.

Ce que nous avons préféré :

  • L’univers et l’intrigue : 9/10
  • Les personnages : 8/10
  • Le style : 8.5/10

Où lire (ou ne pas lire) ce livre : Dans un salon feutré.

Quand lire (ou ne pas lire) ce livre : Idéal pour un vendredi soir pluvieux.

Pour accompagner votre lecture : Un bon vin, à consommer avec modération évidemment.

A qui prêter / offrir ce livre : A toutes les femmes qui vous entourent, et pourquoi pas à quelques hommes aussi.

*

4- Tropique de la violence de Nathacha Appanah / Editions Gallimard

tropique-de-la-violence-837655-264-432Nathacha Appanah en est à son septième roman et comme pour ses trois premiers ouvrages, c’est Gallimard qui la publie en tant qu’éditeur. La plupart de ses livres se déroulent dans les îles de l’océan Indien – elle est elle-même originaire de l’île Maurice – et traitent des rapports humains et de l’injustice sociale. Tropique de la violence ne déroge pas à cette règle. Dans le bout du monde qu’est Mayotte, la narratrice fait le récit d’une enfance livrée à elle-même, soumise à la violence et à la déshérence, et qui finit par tout perdre. Avec une narration déconstruite et une chronologie rarement respectée, l’auteure se livre à un exercice ardu, qu’elle réalise pourtant avec brio, nous invitant à plonger progressivement dans une intrigue dramatique émouvante et déchirante, car Tropique de la violence est avant tout la chronique d’une descente aux enfers. Ce septième roman nous apprend aussi beaucoup du fossé qui existe entre une France métropolitaine développée et relativement pacifique et une France d’outre-mer où la vie se passe entre chaos et débrouille. Loin de l’image paradisiaque qu’on lui attribue souvent depuis chez nous.

Ce que nous avons préféré :

  • L’univers et l’intrigue : 9.5/10
  • Les personnages : 10/10
  • Le style : 9/10

Où lire (ou ne pas lire) ce livre : Dans un métro ou tramway bondé de monde pour se mettre dans l’ambiance.

Quand lire (ou ne pas lire) ce livre : A éviter quand on n’a pas trop le moral.

Pour accompagner votre lecture : Une carte du monde ou un globe terrestre pour voir tout cet océan qui entoure Mayotte et la distance qui nous sépare.

A qui prêter / offrir ce livre : A votre mère pour lui montrer à quel point son amour est important pour vous.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)


1 531 vue(s)

A propos de Cecilia Sanchez 290 Articles
Cecilia est chargée de communication et rédactrice chez Booknode

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*