Sortie de la semaine : Interview de Marie Vareille

Sort aujourd’hui en librairie Le syndrome du spaghetti, le nouveau livre de Marie Vareille. Entre amours adolescentes, maladie et basket-ball, l’auteur nous entraîne dans un livre prenant et plein de rebondissements. Nous l’avons lu pour vous et avons questionné Marie Vareille sur le livre et sur son métier d’écrivain, voici ses réponses :

Comment êtes-vous devenue auteur?

Au départ, je suis une grande lectrice. J’ai toujours dévoré tous les livres qui me tombaient sous la main. Depuis l’école primaire, j’écrivais de petites choses par-ci par-là, un journal, des poèmes, des débuts d’histoires… Et puis un jour, j’ai décidé d’écrire un roman, un vrai, jusqu’au bout. Tant pis s’il était nul ou sans intérêt et que personne ne le lisait jamais, mais j’avais besoin de me prouver que j’en étais capable. Je suis allée au bout, j’ai envoyé ce roman a de nombreux éditeurs et il a été refusé partout… Il n’a jamais été publié, mais j’ai continué à écrire et… je ne me suis plus arrêtée !

Après avoir exploré d’autres genres pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans le Young Adult?

Écrire toujours dans le même genre, c’est comme avoir la possibilité de voyager n’importe où dans le monde et de faire le choix de passer toutes ses vacances en Normandie…  J’adore la Normandie, mais il y a beaucoup d’autres endroits à découvrir et ce serait absurde de ne pas en profiter. L’écriture est un espace de liberté absolu, j’ai envie d’en profiter pour explorer des genres différents, rencontrer des personnages qui ne se ressemblent pas. Et puis, j’ai toujours eu un faible pour les personnages d’adolescents. Même dans mes romans adulte, ils sont souvent présents. C’est un âge déterminant dans la construction de la personnalité : on ressent tout puissance mille, on se rebelle contre tout et la vie peut sembler très dure. Les ados ont naturellement toutes les caractéristiques des grands personnages de romans !

Avec Le syndrome du spaghetti vous abordez des thématiques assez lourdes comme la maladie, comment avez-vous abordé cette partie?

Ce n’était pas très compliqué pour moi d’aborder cette partie, puisque je suis moi-même atteinte du syndrome dont il est question dans ce roman, tout comme une bonne partie de ma famille… Même s’il n’est pas handicapant pour moi, dans la vie quotidienne, les émotions décrites dans le roman sont en grande partie inspirées de mes propres émotions.

Pourquoi placer votre livre dans le milieu du basket ? Est-ce un sport que vous avez pratiqué vous-même ou pour lequel vous avez une attache particulière ?

Pas du tout, j’ai été nulle en sport toute ma scolarité ! D’ailleurs, si on m’avait dit que j’écrirais un jour un livre dans le milieu du basket, j’aurais probablement éclaté de rire ! Je ne peux pas en dire plus sans spoiler le lecteur, mais il était pertinent pour renforcer l’impact de certains événements que l’histoire se déroule dans ce milieu… 

Quels sont vos prochains projets ? Savez-vous déjà quel sera votre prochain livre?

Je travaille actuellement sur un nouveau roman adulte qui devrait sortir au printemps prochain aux Editions Charleston, mais je n’en dis pas plus pour le moment, l’histoire est encore en construction 😉

A propos de Virgile Resende 322 Articles
Virgile Resende est co-fondateur et responsable éditorial de Booknode et Cinenode

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*