Evénement : On vous dit tout sur Livre Paris, l’édition 2016 du Salon du Livre

 

Livre-Paris-logo-salon-du-livre

 

Livre Paris, la nouvelle formule du Salon du Livre de Paris

 

Livre Paris, c’est le nouveau nom du Salon du Livre, qui se tiendra cette année du 17 au 20 mars à la Porte de Versailles à Paris. A la clé, un espace repensé et des temps forts autour de 4 Squares thématiques (le Square Savoir & Connaissances, le Square culinaire, le Square jeunesse et le Square Religions, Culture & Société) et de 2 nouvelles scènes : la Scène littéraire et la Scène BD. Au rendez-vous également, le « fil d’actu » autour du thème des résistance(s), qui proposera chaque jour des moments d’interrogation, d’éclairage, d’ouverture et de transmission sur des questions d’actualité. Enfin, de nombreuses « flâneries littéraires » ponctueront l’événement, avec pour but d’offrir au public une immersion dans le monde de l’édition et une meilleure appropriation de l’espace du salon.

salon_du_livre_paris_une
Livre Paris, c’est 3000 auteurs, 1200 éditeurs, et 800 rencontres pour près de 200 000 visiteurs.

 

Toujours plus de rencontres et d’expos

 

Livre Paris, c’est aussi une nocturne jusqu’à 22h le jeudi, qui marquera le début du Salon et donnera le ton des trois journées suivantes, où seront mis à l’honneur plus de 3000 auteurs, pas moins de 1200 éditeurs, et près de 800 rencontres pour un événement qui attend cette année quelque 200 000 visiteurs. Vous pourrez notamment y rencontrer de nombreux écrivains qui seront en dédicace le long de ces trois jours. Il y aura entre autres Christine Angot, Frédéric Beigbeder, Eric Fottorino, Hédi Kaddour, Pierre Lemaître, Frédéric Lenoir, Marc Lévy, Jean d’Ormesson, Boualem Sansal, ou encore Delphine de Vigan. Liste non exhaustive.

 

logo poésie 50 ans.inddLivre Paris vous proposera non seulement toute l’actualité des éditeurs et des auteurs, mais également des expositions qu’il est possible de visiter pendant toute la durée du Salon. Cette année, les passionnés de littérature et de poésie pourront apprécier l’exposition « Poésie Gallimard, 50 ans de prosodie en images », qui les plongera dans les éditions originales, les manuscrits et les correspondances de nombreux auteurs publiés dans la collection Poésie de la célèbre maison d’édition. A l’occasion du lancement de la nouvelle collection des éditions Lombard, « La petite bédéthèque des savoirs », petits et grands pourront découvrir et comprendre le monde en BD à travers une grande exposition. Quant à l’exposition « Le livre spatial », elle fête sous un support inédit les 100 ans du mouvement dadaïste et les 140 ans de la naissance du sculpteur Brancusi.

 

 

Le Livre Paris reçoit les littératures du monde

 

drapeau-coree-du-sud
Devinez quel pays sera mis à l’honneur cette année ?

 

Comme chaque année, Le Salon met à l’honneur un pays et sa littérature. En 2016, focus sur la Corée du Sud, avec une trentaine d’auteurs et une vingtaine d’éditeurs sud-coréens mobilisés spécialement pour l’occasion, qui viendront échanger avec le public sur l’une des littératures majeures du continent asiatique. Des rencontres au pavillon sud-coréen ponctueront le Salon en offrant un éventail riche et divers sur la vision et la production littéraire sud-coréenne.

Les cultures africaine et arabe ne seront pas en reste : Brazzaville et Pointe-Noire au Congo, sont les deux villes invitées à l’occasion de cette édition 2016. Un autre pavillon mettra à l’honneur la ville algérienne de Constantine, qui est la Capitale de la Culture arabe jusqu’au mois d’avril prochain, et qui a inspiré de nombreux artistes et écrivains.

 

 

Vivez le meilleur de Livre Paris avec Booknode

 

Evidemment, Booknode sera présent cette année au Livre Paris pour vous faire vivre en direct les temps forts du Salon, les rencontres, les flâneries et les conférences susceptibles de vous intéresser le plus. Nous vous emmènerons à la découverte des dernières actualités sur les tendances et les évolutions du secteur de l’édition. Nous voyagerons aussi afin de nous familiariser avec la littérature et la BD sud-coréenne. Nous assisterons aux débats qui vous intéressent, tels que « la BD, amie ou ennemie de la littérature ? » ou encore « La dystopie, qu’est-ce que c’est ? ». Evidemment, nous ferons avec vous le tour des expositions, et nous clorons le Salon dans la joie avec la conférence de Michel Serres intitulée « Du bonheur, aujourd’hui ».

Pour vivre avec nous le Livre Paris et ne rien manquer de ses temps forts, suivez Booknode sur Facebook et Twitter. Le meilleur reste à venir, stay tuned !

 

giphy
On est tout excités, alors, on se retrouve là-bas ?
A propos de Cecilia Sanchez 290 Articles
Cecilia est chargée de communication et rédactrice chez Booknode

7 Comments

  1. Cette année c’est sûr je le boycotte. Et je vous encourage à faire de même.

    Car oui c’est officiel, même si cet article ne le mentionne pas: les livres sont interdits d’entrée au salon. Et bien sûr les auteurs n’ont toujours le droit que de signer des livres.

    Il n’y a pas à chercher loin pour voir à qui cette interdiction profite.

    Déjà la gratuité supprimée pour les étudiants m’avaient mise de mauvais poil mais là ça sera sans moi. Je trouverais une autre occasion pour rencontrer mes auteurs.

  2. Je rejoins Mondaye: je boycotte et pour la même raison à laquelle j’ajoute le montant de l’entrée qui est trop élevée quand on sait les profits qui sont fait sur les ventes de livres.
    Moi, je ne rachèterais jamais un livre que j’ai déjà, juste pour le faire dédicacer!

  3. Mais c’est quoi ces histoires ? On n’a pas le droit d’entrer dans le salon avec des livres en main? Où avez vous lu ça?

  4. OK wow, je viens de lire dans les informations pratiques du salon, c’est assez fou… Après j’y crois moyen sur l’applicabilité de cette consigne.

  5. Il y avait la meme consigne l’an dernier… Il ne laissait pas forcément entré avec un sac à dos surtout si lein de livre !
    Mais certains auteur accepter de signer de vieux livres et d’autres de signer autres chose comme des cartes ou des marque pages.
    Il y anéanmoins eu des auteurs (comme SEMPE) qui ne signait que le dernier album qui devai être acheter au salon. Et des maisons d’éditions qui laissait signer leurs auteurs sur les suports de leur choix car il n’arivait pas à fournir en livres (HQN n’avait plus de stock à partir du samedi sur certains de leurs auteurs en dédicaces!).
    Certains auteurs étaient contre cette règle et le faisait savoir (comme Cassandra O’Donell).
    j’ai une place pour le samedi. J’espere ne pas payer les 2 € pour les 2 livres que j’amene. Pour les autres dédicaces, c’est l’occasion d’acheter leur livres en papier. Grance utilisatrice d’ebook, on ne peut toujours pas les faire dédicacer.

  6. Bonjour !
    Ils ont précisé sur leur page Facebook que l’on pouvait ramener 1 livre, ils prétendent que c’est pour lutter contre le « trafic de dédicaces », mais surtout pour éviter des gens qui ramènent trois, quatre livres écrit par un même auteur et qui monopolise le stand. Donc Fanny, si tes deux livres sont de deux auteurs différents, essaye de retrouver ce message et tu leur colle sous le nez s’ils veulent t’empêcher de rentrer avec tes romans ^^
    Je pense surtout qu’ils interdisent de ramener un grand nombre de livres !
    Bonne journée ^^

  7. Depuis que le salon du livre est payant pour les étudiants je ne peux plus m’y rendre…je n’ai vraiment pas le budget pour y aller. Le livre et le savoir qu’il contient était vraiment mon seul passe temps. Une vrai Passion ! Je pouvais passer des journées entière à lire ! Mais aujourd’hui le livre est hors de porté. Devenu de plus en plus cher, il m’a fallu faire une croix dessus… je viens d’une famille modeste qui n’a aucun intérêt pour la lecture. Ils préfèrent le travail dur à la « rêverie » comme ils disent 😀 !
    Bref, à l’époque je pouvait m’offrir la connaissance. Aujourd’hui elle est réservée à une classe de la population. Même les éditeurs du salon ne baisse pas leur prix pour cette occasion. Déjà que les jeunes français de mon âge ne sont pas très littéraire…et bien ils le deviennent de moins en moins.
    Je pense que la France creuse les écarts entre les gens, leur statut sociale et leur religion (je fais référence à cette laïcité mal appliqué) 🙁

    En tout cas très bon article. Mais le salon du livre ne me fait plus rêvée. J’aurais tout de même voulu voir de plus près le stand culinaire …*bave*…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*