Top 9 : Les habitudes de lecteur que ceux qui ne lisent pas ne comprendront jamais

Chacun ses bizarreries, mais il faut bien admettre qu’en la matière, les lecteurs peuvent passer pour des champions. Si vous ne vous baladez jamais sans un livre sous la main, vous voyez sans doute de quoi nous parlons. D’ailleurs, vous vous demandez souvent pourquoi les gens vous observent bizarrement, ou au moins avec curiosité. Eh bien, nous préférons être honnêtes avec vous : vous êtes complètement fous mes pauvres ! Mais comme nous aimons plutôt bien les fous, nous vous dédions ce top, en espérant que vous vous y retrouverez autant que nous. Courage à vous, les mousquetaires, vous n’êtes pas seuls, et dans l’adversité, l’union fait la force !

*

1- Vous lisez tout le temps, même en marchant

giphy (1)

Au moins, c’est un signe distinctif qui ne trompe pas. Si vous croisez quelqu’un qui lit dans la rue et que c’est là quelque chose que vous avez vous aussi l’habitude de faire, aucun doute, vous appartenez à la même caste. Si cette habitude (mauvaise, diront les jaloux) a pu vous causer quelques désagréments au début, vous êtes à présent devenu maître dans l’art d’éviter les obstacles et les gens, et on ne peut plus vous mentionner sans saluer votre dextérité hors norme. Bravo à vous !

*

2- Vous n’êtes pas très dépensier, sauf quand il s’agit d’acheter des livres 

2

En matière d’achat, vous vous définissez souvent comme quelqu’un de raisonnable et de pragmatique. D’ailleurs, vos priorités d’achat sont généralement très minutieusement définies. Seulement vous savez ce qu’on dit, chacun ses faiblesses. Et même si vous avez plusieurs dizaines de livres dans votre pile à lire et seulement quelques euros sur votre compte, il vous arrive fréquemment d’abandonner tout rationalisme pour vous jeter sur les livres de votre libraire sans regarder à la dépense, parce que vous vous sentez tout à coup l’âme d’un flambeur.

*

3- Donner à certaines personnes de votre entourage des noms de personnages littéraires

3

Avec le temps grandit l’expérience du lecteur, et, proportionnellement, son savoir et sa folie. C’est ainsi que vous vous retrouvez un beau jour à appeler votre amoureux « mon Darcy » ou « mon Roméo », et votre promise « ma Roxane ». Bizarre, mais bon, après tout why not, qu’on le veuille ou non, ça a quand même plus de cachet que « mon lapin ». Même si on aime bien aussi les lapins.

*

4- Ranger vos livres selon un ordre particulièrement méticuleux

4

Par ordre alphabétique d’auteur en automne, par genre en hiver, par éditeur au printemps et par couleur de tranche en été, on peut dire que vous avez l’âme fantasque quand il s’agit de ranger vos livres. Il faut admettre que les variantes de classement sont infinies. En plus, ranger ses livres, c’est un peu comme remettre un Rubik’s cube à l’endroit, résoudre une grille de mots croisés ou terminer un puzzle mille pièces : ça ne sert pas à grand chose, mais ça fait passer le temps et on est surtout content du résultat.

*

5- Lire dans votre tête et en articulant avec vos lèvres, même en public, parce que vous êtes un passionné

5

Bon, là, il faut que vous sachiez que ça devient vraiment flippant par contre. Nous ne préférons pas savoir comment vous allez bien pouvoir faire pour expliquer aux gens qui vous entourent que ce ne sont pas des imprécations que vous faites, ou que vous n’êtes pas un comploteur. Et on préfère vous le dire, vous allez avoir encore plus de mal à vous justifier si vous êtes ouvertement en train de lire un thriller ou un livre un peu douteux. Non, en de telles circonstances, si les gens vous fuient, ce n’est pas parce que vous sentez mauvais.

*

6- Avoir des dilemmes parce que vous ne savez pas quels livres choisir pour vos vacances d’une semaine

6

Surtout quand on sait qu’une semaine c’est 168 heures tellement longues, que choisir c’est nécessairement renoncer, et que renoncer, c’est prendre le risque de passer à côté DU livre des vacances, que peut-être vous vous trompez en prenant celui-ci à la place de l’autre, et que donc ce serait mieux de prendre les deux, en plus de celui-là tiens, et de celui-là aussi, parce qu’on sait jamais, en cas d’imprévu, hein, il faut toujours être prudent. Et en fait l’histoire c’est que vous revenez une semaine après et c’était tellement bien les vacances qu’avec un peu de chance vous en avez lu un sur dix. Ou deux.

*

7- Sentir le parfum de vos livres dans votre lit, à a bibliothèque, dans le train, devant personne ou devant tout le monde, tout le temps

7

Bon, c’est sûr que humer un livre est plus sain que d’aspirer d’autres substances, et il n’y a jusqu’à présent aucune contre-indication connue à ce sujet. Rien d’illicite non plus. Et après tout, si le regard des autres ne vous atteint pas du tout, vous pouvez continuer à le faire tranquillement et sans pression, où que vous soyez et quelle que soit l’affluence. Comme dit le poète : « à [vous] regarder, ils s’habitueront ».

*

8- Avoir un argumentaire cartésien des plus solides pour défendre le livre que vous lisez contre l’infamie de gens

8

Vous êtes tellement fort et votre cause tellement acquise à ce que vous lisez, que vous n’avez même plus peur des hérétiques qui se permettent de « juger sans connaître ». Et contre eux, vous avez formulé, guidé par votre seule raison, des argumentaires solides en trois parties, trois sous-parties, trois sous-sous-parties, pour défendre corps et âme le chef d’oeuvre que vous tenez entre les mains, et qu’ils devraient lire, by the way. Ok les hérétiques ? Vous sortez maintenant !

*

9- Avoir lu l’intégralité de ce top

9

Franchement, si vous en êtes arrivé là, et qu’en plus vous vous êtes dit plus de cinq fois depuis le début de cet article « rolalaaaaa mais c’est trop moi ça », c’est que vous êtes vraiment trop crazy. Les vrais savent.

N’hésitez pas à nous faire part de vos petites habitudes de psychopathes en commentaire, et attention en marchant !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)


23 165 vue(s)

A propos de Cecilia Sanchez 290 Articles
Cecilia est chargée de communication et rédactrice chez Booknode

28 Comments

  1. Y a pas à dire, je me suis reconnue à 100%, surtout pour la 6, c’est LE dilemme quand je pars en vacances ^^
    Je suis une vraie folle alors, mais je vais vous dire un secret : la plupart des gens bien le sont 😉

  2. moi aussi, je me suis reconnu, mais je ne suis pas une femme. je lis tout le temps, même quand je promène mon chien. les vacances : authentique dilemme, c’est vrai surtout quand on a envie d’emporter deux gros pavés. Quant à se taire quand on est sous le choc d’un bouquin, cela relève de l’impossible. Même si avec le temps j’ai adopté une stratégie empathique pour ne pas trop saoûler les gens. Vous avez oublié un autre dilemme : lunettes ou lentilles pour lire . Vrai dilemme pour les quadras comme moi. Les lentilles c’est pas top.

  3. J’ai bien rigolé en lisant ce Top, il décrit assez fidèlement la réalité des lecteurs! xD
    Je me reconnais bien dans la 2 et la 6…

  4. Pour le parfum des livres… ça dépend. Quand il est tout neuf ou très vieux oui. Sinon pas tellement.

    Au niveau du dilème… même pas besoin de vacances d’une semaine. ça m’arrive d’avoir ce type de dilemme pour …la salle d’attente du médecin juste au cas ou il y aurai du retard.

  5. Oh oui….. et moi, j’adore attendre chez le médecin ou ailleurs, juste pour le plaisir de lire. Y compris jusque dans la file d’attente de réunions parents-profs pour mes enfants, (en espérant ne rencontrer personne de connaissance…. ).
    Et enfant, le dilemme de choix des lectures-vacances a été résolu par mes parents, en négociant des achats sur place…..

  6. Hum… parents compréhensif. De mon côté je pouvais espérer au mieux deux Agatha Christie achetés à la bouquinerie pour tenir les deux mois des vacances d’été 🙁
    Du coup de l’âge de sept à l’âge de seize ans, je relisais année après année le petit stock de bibliothèque rose qui restait à demeure. (Je les connaissais par cœur à force mais bon je n’avais rien d’autre à me mettre sous la dent)

  7. Je reviens juste de vacances et c’est presque un soulagement car je n’avais plus rien à lire ! J’avais emmené un livre de 650 pages, à peine commencé. Je mettais dit que pour une dizaine de jour ça devrait suffire, vu qu’en plus on allait pas passer toute nos journées au gîte. Verdict : ça n’a pas suffit, même avec le livre de mon frère que j’ai commencé après lui et que j’ai fini avant lui !

  8. Je me suis reconnue à 100% dans ce top! D’ailleurs, ça me rassure quand je vois certaines personnes lire en marchant. Ma mère dit effectivement que ce comportement n’est pas normal. Moi, je m’en fiche tellement je suis inobulée par mon livre. Pareil pour le dilemme des vacances. Mes parents me prennent pour une folle quand j’emmène 5 livres pour une semaine sachant que parmi les 5, j’achève 2 livres à peine! xD Enfin, ça dépend du type de vacances. Parfois, 5 livres n’est pas suffisant. Ma mère dit que c’est maladif mon adiiction à la lecture mdr. Il vaut mieux être avide de livres que de jeux vidéos, au tabac ou à l’alcool si vous voulez mon avis. Qui est d’accord?

  9. J’avoue cet article est tres représentatif. Je lis en marchant pour aller m’acheter a manger a ma pause, je lis au petit dej et en cuisinant. Je ne sais jamais quel livre choisir tellement je veux en lire. Mon homme se moque de moi car qd je lis c’est ac passion je rie comme je pleure tres expressive. Et mon fils m’observe pour savoir si c’est triste.
    Oui aimer lire nous rdiffdifferent mais c’est ça qui est magique, ça fait tt notre charme.

  10. Je me suis reconnue à 100% dans ces éléments. Je ne sais jamais quels bouquins emporter en vacances. Résultat, j’en apporte pleins. Et j’adore sentir chaque livre que j’achète.
    Ah oui, j’aime aussi ressentir le papier. Je parcours la page du bout des doigts avec douceur.
    Et là, les gens me prennent pour une tarée 😀

  11. 2, 6, 7 et 8…tout mon portrait!
    J’ajoute un N°10 en ce qui me concerne : toucher, caresser même, un livre qui m’a passionné après avoir fermé la dernière page ; regarder la couverture avec nostalgie ; relire des passages pour faire durer le plaisir…

  12. rho!!! Je me reconnais presque dans tout le Top mais le Best c’est lire en marchant, les réflexions du genre « non mais ça va pas tu vas avoir un accident! etc… » mais je maitrise… Je lis essentiellement dans les transports, et là ou les gens me regardent de travers et me prennent vraiment pour une dingue c’est quand je pleure car ce que je suis en train de lire est triste, il y en a même qui m’ont offert un mouchoir… Ou que je rate ma station de metro car je suis trop prise dans l’action du livre! Ceux qui me connaisse ce paie ma tête de temps en temps! Les autres me prennent pour une folle! Sinon mon mari m’a offert une liseuse car emmener 5 livres en vacances c’était trop pour lui!

  13. La 1 et la 6 sont tout à fait moi ! Ainsi que la 2… et pourquoi pas même la 8 !!! 😀
    Ce qui me fait toujours rire également, c’est la tête de mes amis lorsque je lis tandis qu’ils sont en train de discuter à côté de moi et que tout à coup je prend part à la conversation, répondant à un questionnement ou donnant mon avis sur le sujet !!
    Bref, un bon top !

  14. Doux Jésus les gens pensent vraiment que je suis folle quand je réfléchi et articule doucement alors que mon livre à la main n’est même pas ouvert … ^-^ Et bien dommage pour eux je dirais ils ne savent pas à côté de quoi ils passent. Je suis tout à la fois, c’est sympas de m’avoir trouvé une catégorie, merci

  15. Comme beaucoup d’autre je me suis reconnue dans ce top! mais plus précisément je me retrouve dans le 5 on m’ a dit plus d’un fois que j’étais bizarre mais là quand on m’a vue bouger les lèvres devant un livre on m’a vraiment pris pour une folle! ou alors, apparemment je fais des tête bizarres quand je lis, en fonction de l’action je suppose.

    et c’est vrai que dès que quelqu’un dit que ce que je lis c’est nul (et qu’il ne l’a jamais lu évidement), alors là, il s’en sort pas avant d’avoir subis ma colère. surtout si c’est quelqu’un qui n’a jamais ouvert un livre juste pour le plaisir et pas pour le collège.

  16. Coucou, apparament, un pour tous et tous pour un, j’en fait partie et j’en suis fière. Une habitude à moi, apart ceux décrient plus haut, c’est de ne pas entendre ou voir des choses autour de moi. Par exemple, on m’as démandé une fois d’aller au magazin 4 ou 5 fois et j’ai même pas entendue hihi Bon, mon père (qui d’ailleur lit de la même façon), n’était pas très content d’aller lui-même prendre le pain, mais il a compris ma situation.
    p.s.et oui, ça m’est déjà arrivée de me casser la figure parce que je marche et je lis. hihi

  17. Encore un article très amusant ! je me suis beaucoup reconnu dans le choix du livre ! c’est un réel dilemme chaque fois que je finis un livre ! je passe de longues minutes avant de me décider ! quant au fait de lire partout je suis de cette catégorie !

  18. 1/7/8….c’est tout à fait moi à 100% xD
    Cet article m’a vraiment beaucoup amusé.
    Merci et beau travail.

  19. En effet je m’y reconnaît là-dedans. Je rajouterais à cela que j’ai quelques habitudes:

    J’écoute de la musique en même temps
    Un jeune homme anglophone se photographiait dans les lieux publics en train de lire, dans le but d’inciter la lecture. J’ai donc eu l’idée de photographier des paragraphes sélectionnés de mes lectures (en prenant garde que ça n’en dévoile pas sur l’intrigue) ne pouvant pas le faire à plus grande échelle. Cela dit ça fonctionne tout aussi bien.
    Autre fait bizarre: lorsque je lis, peu importe le livre, je m’imprègne totalement de l’histoire. C’est comme si l’action se passait juste sous mes yeux (d’où l’importance d’être au calme avec de la musique) alors en plus de paraître en train de psalmodier, c’est tout mon faciès qui s’exprime en fonction de l’action. De façon totalement incontrôlée.

    Voilà, l’inconnu passait. En vous souhaitant une bonne journée / soirée /nuit / appétit, etc. Et bien sûr une bonne lecture 😉

  20. Je me suis reconnue sur la plupart des points ! Flippant ! Mais savoir qu’on est pas seule cela rassure …

    Je marche en lisant mais j’évite le zone telle que le métro (dans les couloirs, correspondance et sur les créneaux d’affluence) parce que là je me transforme en hulk si ça bouchonne. Lire oui mais pas à n’importe quel prix. La sécurité et le respect d’autrui ça compte.
    Il m’est arrivée d’humer voir de caresser mes livres. Refermer son livre et se plonger dans l’image de la couverture pour faire durer le plaisir. Surtout quand on est arrivée à la fin.
    Budget serré mais … Oui ce livre là il faut que je l’ai ! Hum … Oui ça aussi !
    Parfois j’écoute de la musique en lisant mais la plupart du temps j’aime à m’immerger dans l’histoire et celle-ci se passe de fioriture. Le dilemme du choix quand je pars en vacances a été source de choix cornélien quand le sac ou la valise sont déjà bien remplis. Toutefois, on trouve toujours une petite place. Lorsque je m’absente et que je risque d’attendre quelque part je sais que je pourrais bouquiner donc j’ai quasiment toujours un livre dans mon sac.
    Je jette des regards plus ou moins noir quand je vois des personnes corner des pages, tordre leur livre ou bien encore écrire dessus. Vive le marque ta page ! Bref j’aime les livres. Je ne suis pas encore prête à passer aux livres numérique.

  21. Alalalaa… Perso j’adore les vieux livre avec des pages jaunes… c’est juste sublime de les toucher, de voir comment ils ont vieilli x)) Et puis, la 1… lire en marchant c’est génial et très pratique, mais le mal de tête que ça me file… haha 😉 Celles pour les vacances, c’est le big dilemme: même en ayant emporté 3 mangas et 3 livres, je les ai finis en deux jours!! ;; Mais au moins, direction la vieille bibliothèque avec les vieux livres 😀

  22. Que dire ? Votre article est tellement vrai ! Je me suis reconnue dans certains cas, comme le fait de sentir les livres…c’est juste génial de faire cela ! Et ce n’est pas nocif 🙂 Un auteur aux Imaginales, m’avait dis que si je n’arrivais pas à choisir un livre, je n’aurais qu’à tous les sentir et ensuite faire mon choix. J’ai trouvé cela trop gentil de sa part ! En lisant votre article, je me suis rendue compte que je remuais les lèvres, c’est une vieille habitude, mais une fois prise, elle ne nous lâche pas ^^. Le départ en vacances est un très grand dilemme, que prendre ? On a envie de prendre toute nos livres 🙂 Problème de lecteur :p. Les livres nous permettent de nous échapper de cette dimension, et de vivre plus de vies et d’aventures que l’on pourrait en une seule.

  23. Mon plus gros dilemme, c’est le 6, moi aussi, j’ai du mal à choisir mais j’ai réglé le dilemme avec une tablette ou repoussé à plus tard (enfin c’est vous qui verrez). Du coup, pas de restriction de ce point de vue la, car ma tablette contient plus de 10 livres mais ça reste difficile de choisir lequel lire en premier, je vous l’accorde.
    Le 7 m’a bien fait rire puis je me suis rendu compte que je le fais aussi, rien ne remplace l’odeur du vieux bouquin. C’est pour ça que je pense que les ebook ne tueront pas les livres imprimés.
    Le 1, et bien comment dire, si on me voit dans la rue avec un bouquin à la main et que je suis en train de le lire, et bien j’ai qu’une chose à dire: « achetez-le ». Pourquoi ? Eh bien, parce qu’il doit être prenant.
    Bref ce top 9 est bien, c’est tout moi.

  24. 17 ans et déjà addict… C’est génial!!! Tout ce qui est écrit sur ce poste me correspond totalement 😸.
    Je pense que l’on pourrais rajouter qu’il nous arrive de relire certains passages fétiches de nos livres favoris😀 ou de sourire bêtement sans que les personnes en face ou dans la même pièce que nous ne comprennent notre comportement…

  25. :O C’est tellement ça.
    Je pense à toutes ces nuits ou je réorganisais mes livres tantôt par auteur tantôt par genre 😀
    Ou quand je défend un livre que quelqu’un n’aime pas avec mes arguments en béton !
    Enfin je me suis reconnu dans tous ce top 9
    Super article 😀

  26.  » Les gens qui lisent sont plus heureux  » . J’ai même entendu dire :  » lire rend plus intelligent  » . Je me suis demandé comment il était possible de proférer de telles inepties . Après un court temps de réflexion j’ai retrouvé ma sérénité en comprenant que cela ne pouvait être émis que par des écrivains ou par des libraires . Je suis donc retourné à mes activités préférées en toute quiétude ( pensée , sport , pensée , cuisine , pensée , analyse , flexions et réflexion , pensée .. .. .. .. .. .. .. et autres ) . En ajoutant bien sûr de ne lire que très peu pour être .. .. .. plus heureux ! Cordialement à vous les  » Doctus cum libro  » .

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*