Phénomène : La Finlande, pays le plus lettré du monde

 atout finlande

 

La Finlande pays le plus lettré du monde, c’est ce qu’a révélé une récente étude menée par John Miller, président de l’Université Centrale du Connecticut en Nouvelle Angleterre (Etats-Unis). L’étude se distingue des classements habituels car elle ne prend pas seulement en compte l’évaluation du niveau de lecture des individus ; elle se fonde certes sur des tests de niveau, mais elle met aussi en avant des critères rendant compte du niveau d’imprégnation de la lecture dans le paysage culturel de chaque pays (nombre de bibliothèques, de journaux, investissement dans l’éducation, niveau moyen d’études, accès à Internet entre autres).

 

*

 

Un classement qualitatif et détaillé

 

Ainsi, comme le détaille un article du Guardian consacré à ce thème, le classement mis au point par John Miller et son équipe ajoute au taux d’alphabétisation des données sociales et culturelles qui permettent d’évaluer la réceptivité et l’importance accordées à la lecture dans une société donnée. Cela se mesure à la quantité des ressources économiques consacrées à l’éducation et à l’accès culturel pour chaque pays, mais également à des données plus abstraites, comme l’appréciation et la valorisation de la pratique de la lecture par exemple. Ces deux éléments, s’ils ne désignent pas les mêmes réalités, demeurent sensiblement liés, puisque plus l’attachement culturel d’un pays à la lecture est fort, plus l’investissement dans des secteurs comme l’éducation, la culture et l’édition est conséquent. En raison du manque de statistiques probantes pour un grand nombre de pays, l’étude de l’Université Centrale du Connecticut porte uniquement sur 61 pays dans le monde et recoupe notamment des données provenant de l’Unesco et du Programme International pour le suivi des acquis élèves (PISA) de l’OCDE.

 

*

apprentissage lecture
En matière de niveau de lecture et de valorisation des lettres dans le patrimoine culturel, les pays nordiques affichent des chiffres exemplaires.

 

Les pays nordiques, champions et amoureux de la lecture

 

Sans grande surprise, les pays nordiques dominent de loin le classement : la Finlande est première, suivie de près par la Norvège, l’Islande, le Danemark et la Suède. Viennent ensuite la Suisse en sixième position, et les Etats-Unis en septième. Le Canada est onzième et la France n’arrive qu’en douzième position, devançant cependant de cinq places le Royaume-Uni, qui est dix-septième. Quant aux pays les moins bien classés, il s’agit majoritairement de pays du Sud encore sous-développés ou en cours de développement. Les dernières positions sont occupées par la Thaïlande (59e), l’Indonésie (60e) et le Botswana (61e). Le classement laisse ainsi entrevoir de grandes disparités, que John Miller ne manque pas de souligner, affirmant que si « nombre d’individus et de sociétés font des sacrifices considérables pour devenir des nations lettrées », on remarque que d’autres tiennent leur niveau d’alphabétisation et d’éducation pour acquis, tandis que « les nations les moins lettrées ont plus de risques de tomber dans la précarité – la pauvreté matérielle entraînant la pauvreté intellectuelle -, la répression et la violation des droits de l’homme, et la brutalité.

 

Par ailleurs, il est essentiel de souligner que le classement varie si l’on prend séparément chaque critère de l’étude, étant donné que « les facteurs examinés présentent un portrait nuancé et complexe de la vitalité culturelle de chaque pays. » Ainsi, si l’on s’en tient par exemple au niveau de lecture enregistré par élève, le classement est tout autre : la Finlande, qui bascule au deuxième rang, est précédée du Singapour, et suivie de la Corée du Sud, du Japon et de la Chine. La France dégringole à la la vingt-et-unième place, et le Royaume-Uni, relégué au vingt-sixième rang, ne figure même plus dans le top 25.

 

En revanche, si l’on prend en compte cette fois le nombre de bibliothèques par habitant, qui est bon indicateur du taux d’accès aux livres de la population, c’est l’Estonie, la Lettonie et la Norvège qui impulsent le rythme. Là encore, les pays nordiques se démarquent, à cheval avec les pays de l’Est, tandis que la France est bonne 25e, que le Royaume-Uni se classe 30e et que l’Allemagne, 47e, est devancée par des pays où les inégalités économiques comme culturelles sont souvent la règle : c’est le cas de la Tunisie (36e), du Mexique (40e), de la Thaïlande (41e), de la Malaisie (44e) ou du Brésil (45e). Cela prouve bien qu’il n’y a pas de fatalisme en terme d’accès à la lecture : il existe des pays développés économiquement qui sont à la traîne en matière d’accès culturel, et, à l’inverse, des pays moins développés qui accordent une importance croissante à l’éducation comme moyen de s’élever.

 

*

 

Le très exemplaire modèle finlandais

 

Si l’on reprend le classement général, toutes catégories confondues, et que l’on se penche sur le cas de la Finlande, on s’aperçoit que le modèle finlandais, et, par extension, le modèle nordique, accordent une place de taille à l’éducation et à la culture. La Finlande consacre en moyenne 6,5% de son PIB pour l’éducation, soit près de 1% de plus que la France alors que sa population n’atteint pas encore tout à fait les 5,5 millions d’habitants.  Dans l’article du Guardian, l’auteur finlandais Aki Ollikainen s’exprime en ces termes quant aux prouesses de son pays : « le plus important, c’est l’égalité des chances, la valorisation de la lecture en classe, et l’appréciation et le respect du corps enseignant. » Fier du système scolaire finlandais et du nombre de bibliothèques qui permettent à tous les Finlandais de bénéficier des plaisirs de la lecture, l’auteur ajoute ce qui semble faire incontestablement partie des grandes forces du pays : le fait que « chacun [ait] les mêmes chances d’apprendre et de lire. »

 

*

 

La France à la traîne

ecriture-cursive
Entre méthodes archaïques et investissements économiques insuffisants, la France accuse le coup.

 

Et au pays de Molière, comment améliorer des résultats plus que moyens ? La clé se trouve sans doute dans la transmission et la réactivation du goût de la lecture chez les enfants. Inutile de rappeler que pour l’instant, nos niveaux de valorisation de la lecture et d’investissement économique dans l’éducation ne sont pas à la hauteur de notre patrimoine littéraire et culturel. Mais si nous pensions et croyions un peu plus à l’idée selon laquelle le plaisir de la lecture vient en lisant et non du ciel, nous pourrions bien, à condition de nous y mettre sérieusement, grimper dans le classement.

 

*

 

Récapitulatif du classement

 

Les 10 pays les plus lettrés :

1. Finlande

2. Norvège

3. Islande

4. Danemark

5. Suède

6. Suisse

7. Etats-Unis

8. Allemagne

9. Lituanie

10. Pays-Bas

 

Les 5 pays qui investissent le plus dans l’éducation :

1. Brésil

2. Israël

3. Mexique

4. Belgique

5. Argentine

 

Les 5 pays qui enregistrent le meilleur niveau de lecture par élève :

1. Singapour

2. Finlande

3. Corée du Sud

4. Japon

5. Chine

 

Les 5 pays qui ont le plus de librairies par nombre d’habitants :

1. Estonie

2. Lituanie

3. Norvège

4. Islande

5. Pologne

 

Les 5 pays qui ont le plus de journaux :

1. Finlande

2. Norvège

3. Allemagne

4. Suisse

5. République Tchèque

 

Les 5 pays où l’égalité d’accès à l’informatique et à Internet est le plus optimal :

1. Pays-Bas

2. Islande

3. Danemark

4. Luxembourg

5. Norvège

 

+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
2
A propos de Cecilia Sanchez 290 Articles
Chargée de communication et rédactrice chez Booknode

2 Comments

  1. Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer comment se fait-il que la France soit au dessus de l’Angleterre dans le classement cité au début de l’article ?
    En parlant à une amie anglaise des méthodes qu’on lui avait transmises petite, pour prendre goût à la lecture je n’y aurais pas cru !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*